• Jean François
  • 13 Septembre 2018

Sortie «Croissants Volants»

Le cursus de formation du pilote ULM prévoit de le former à la navigation. Exercice subtil qui consiste à partir du point A vers le point B et surtout d'en revenir.

Le tout en respectant les procédures inhérentes à chaque zone traversée. Zones délimitées sur les cartes aéronautiques mais non matérialisées une fois en l'air.

Moult opuscules édités par des experts nous instruisent sur les différentes façons de naviguer et les services de tutelle de notre aviation, par le biais de tableaux nous assignent à causer ou pas dans le poste.

Par contre rares sont les publications qui traitent de l'intérêt à quitter notre plateforme où nous avons effectué bien des tours de piste  et de couper le cordon ombilical avec nos repères habituels et rassurants.

Parmi pléthore de motivations, je puis vous en livrer trois :

- la première , technique, va nous permettre d'améliorer notre maîtrise de la 3ème dimension en allant poser ses roues sur une autre plateforme aux caractéristiques topographiques et environnementales différentes. Ce changement est à même de raviver notre vigilance et notre prudence. Mais le fait de trouver cette autre piste, surtout une piste ULM perdue au milieux d'autres champs est déjà une grande avancée dans sa formation

-la deuxième , humaine, va vous permettre de rencontrer d'autres passionnés de notre activité, heureux de nous montrer leurs installations et leurs machines;

-la  troisième , émotionnelle, procure une bonne petite poussée d'adrénaline en quittant sa plateforme où l'on est basé en se demandant si l'on va trouver la nouvelle piste.

Le G1 et Régan à l'aérodrome de Montluçon Domérat
1ère navigation

En période estivale, certains aéroclubs pratiquent le "Croissants volants". Non pas que cette viennoiserie se déplace de manière aérodynamique à l'aide d'appendices dorsaux. Ces aéroclubs invitent des pilotes non basés à venir en vol pour un café-croissants des plus convivial. Cela permet , en général, des échanges très enrichissants.

Aussi le dimanche 12 août par une matinée radieuse, un temps de "curé" comme on peut le trouver dans le jargon des aviateurs, ai-je proposé  à Régan, un des élèves pilotes du club de joindre l'utile à l'agréable en navigant de Lurcy à Montluçon-Domérat où l'aéroclub entretenait ce jour là, la tradition sus-dite.

Bien entendu, cette invitation ne dérogeait pas à la réglementation et nous avions une autorisation exceptionnelle pour nous poser sur ce site à usage très restreint.

L'accueil fut sympathique d'autant plus que par une erreur de communication, ce n'était pas la bonne date. Mais nos hôtes ont été suffisamment réactifs pour accueillir comme il se doit les quelques équipages qui avaient fait le déplacement.

Régan a pu s'apercevoir de lui-même qu'entre une navigation sur le papier, même bien préparée, et la réalité de terrain, il ya une distance qui ne peut se réduire que par la pratique

Il a pu également voir que Montluçon-Domérat à l'environnement plus urbanisé que Lurcy, demande une attention et une précision particulière afin de respecter les procédures d'approche et de départ préconisées dans la fiche VAC.

Profitant de l'expérience de l'aller, Régan nous a ramenés, sans coup férir et "fingers in the nose" à notre plateforme originelle.

Une fois l'oiseau dans son nid et sa cage refermée, chacun est rentré chez lui, l'un avec le sentiment d'une expérience nouvelle et formatrice et l'autre d'une belle matinée aéronautique.

A qui le tour ??

Jean-François